Vroum vroum !

La sacro-sainte automobile
Roule à vitesse folle avec
À son bord un pauvre débile
Qui va jouer les pète-sec
Quand il croisera les Gendarmes
Qui confisqueront sont permis…
Il versera, de plus, des larmes
Quand il soufflera ses demis.
Il ne sert à rien de se voir
Comme un grand pilote émérite
Si c’est pour tôt s’apercevoir
Que l’on est con comme une bite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *